Histoire & organisation

Histoire de l'ENSISA

[ PAGE EN COURS DE RÉDACTION ]

 

Initié en 1746 dans le cadre de l’impression d’indiennes (calicots de coton), le développement industriel de Mulhouse s’est rapidement accéléré dans les domaines de la chimie des colorants, la production de textiles et la construction de machines textiles. Sous l’impulsion de la Société Industrielle de Mulhouse, une école de chimie a été créée en 1822 et une de tissage en 1861. Cette dernière, après bien des transformations et changements de nom, a été intégrée à l’Université de Haute-Alsace (UHA) en 1977 sous le nom d’École nationale supérieure des industries textiles de Mulhouse (ENSITM).

Il a fallu attendre 1989 pour que voit le jour une troisième école d’ingénieurs fondée sur le développement important des domaines de l’électronique, l’automatique et l’informatique. Il s’agissait de l’École supérieure des sciences appliquées pour l’ingénieur de Mulhouse (ESSAIM), également une composante de l’UHA.

L’industrie textile a fortement marqué le développement de Mulhouse et chacun sait qu’elle a connu de profondes mutations. L’activité alsacienne des non-tissés représente par exemple près de la moitié de l’industrie française dans ce domaine. Depuis plusieurs décennies, d’autres industries ont pris le relais et le bassin d’emplois de la « Regio » est devenu, de part et d’autre des frontières des trois pays (France, Allemagne et Suisse), le fief de diverses industries telles que l’automobile et ses équipements, l’électronique, la chimie, la pharmacochimie et l’informatique.

Dans un souci d’adapter les formations aux réalités économiques, l’ENSITM et l’ESSAIM ont décidé d’unir leurs forces et d’optimiser leurs moyens. Cela a débuté par la création de nouvelles spécialités, chaque école se subdivisant en deux spécialités en septembre 2004 :

En juillet 2006 est née l’École Nationale Supérieure d’Ingénieurs Sud-Alsace (ENSISA), de la fusion de l’ENSITM et de l’ESSAIM. L’école a rapidement connu une hausse de ses effectifs, atteignant une masse critique. En 2009, elle a ouvert une cinquième spécialité de formation, systèmes de production, devenue aujourd’hui génie industriel, en partenariat avec l’ITII Alsace, en formation initiale sous statut d’apprenti et en formation continue. En 2015, l’ENSISA intègre le groupe INSA en devenant INSA-Partenaire. Elle ouvre un cycle préparatoire intégré (CPB) INSA afin de recruter des étudiants dès la première année après le baccalauréat. Depuis, l’école accueille une trentaine de nouveaux élèves préparant en 2 ans leur intégration au cursus ingénieur.